Le lâcher-prise

Bon aujourd’hui j’aimerais faire un article sur le lâcher-prise. Je vous préviens ça swingue!
En fait, il s’avère que plus vous lâchez prise, vous, personnes sur un chemin d’Éveil, plus l’Éveil sera rapide et facile! Or, des blocages, des peurs, peuvent vous empêcher de lâcher prise.

Là je vais vous parler un peu de ma vie. En fait, je pense que Chaque personne passe par des épreuves vis-à-vis du lâcher prise (ou pas). Pour moi, il s’avérait que je m’empêchais d’avoir des pensées de jugement dans ma tête vis-à-vis d’autres personnes. Je culpabilisais de cela. Il m’arrivait d’avoir des pensées ultra agressives qui venaient (et qui viennent encore des fois) : genre penser « t’es con » ou « t’es moche ». Elles venaient subitement dans mon mental face à un individu. En me questionnant, j’ai réalisé que ces pensées avaient plusieurs sens :
1. La personne en face avait une faiblesse par rapport à ces pensées : par exemple, une personne pouvait penser qu’elle disait quelque chose d’idiot et du coup en miroir je pensais « t’es con » dans ma tête. C’est comme si j’avais un laser qui voulait traiter la personne en face.
2. J’ai une blessure d’injustice. Je ne sais pas si vous connaissez « Les Cinq Blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau, mais notamment la blessure d’injustice est en lien avec la dureté et le jugement. Une blessure à soigner! Être tendre avec soi-m’Aime.

Pour continuer, comme je m’empêchais d’avoir ces pensées et je ne les accueillais pas avec bienveillance – en effet, en pleine conscience, on dit que les pensées sont comme des nuages dans le ciel et ne sont pas nous – et bien il m’arrivait de temps en temps, lorsque j’étais stressée et confrontée à des pensées de jugement bloquées, d’avoir des crises où tout d’un coup mon mental se mettait à fonctionner hyper bruyamment et j’avais alors tout plein de pensées ultra agressives qui venaient dans ma tête pendant une parfois plusieurs heures!!!!!! :O Et là ces pensées s’en prenaient à moi directement, ce furent des moments horribles et très pénibles.
Après plusieurs années à vivre comme cela, avec de temps en temps ces moments de crise, je suis allée à un atelier de Franck Lopvet – je ne sais pas si vous avez entendu parler de cet homme debout – et je lui ai parlé directement de ce problème. Il m’a répondu : « il ne faut pas résister, laisse tes pensées passer ».
Alors j’ai suivi son conseil : au prochain moment de crise, j’ai laissé les pensées passer. Quel courage cela m’a demandé! Les pensées passaient, et je les laissais passer, et même, en utilisant la technique du « Paradoxe » de Paul Watzlawick (livre que je vous conseille), j’accentuais les pensées, j’exagérais les pensées, j’allais encore plus loin que les pensées! Dans une sorte d’humour. Du coup, elles n’avaient plus de prise sur moi! Au bout d’un certain moment, la crise est passée toute seule, et je n’en avais plus peur! Quelle victoire!

Après cette transcendance, je me sentais plus « pure ». J’avais beaucoup moins de pensées agressives qu’avant, et je me sentais beaucoup plus à l’aise avec les personnes ultra-sensibles qui captent tout. J’avais franchi un cap évident.

Tout ça pour vous dire, chers amis, que le meilleur moyen de se purifier, c’est de laisser sortir, et même d’exagérer! Dans l’humour! Et dans le respect de soi!

Voilà.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :